Au suivant !

chauffeurs

- Paris. Juin 2009 –

C’est l’été. Le moment des départs, des rencontres et des ruptures de rythme, celui des innombrables files d’attente, des flux de voyageurs qui caractérisent la mobilité contemporaine. Certains partent retrouver leur famille, d’autres découvrir des régions du monde qu’ils n’ont pas encore explorées, d’autres encore en profitent pour visiter des sites culturels séculaires, espérant s’imprégner des mythes qui en font toute la magie.
Les aéroports grouillent de monde, ils deviennent des carrefours incontournables. Avant le grand saut dans l’aventure, une première étape consiste d’abord à s’y rendre. Simple trajet pour les habitués, voyage de préparation pour ceux qui rêvent de leur destination finale, parcours du combattant pour d’autres. Heureusement la compagnie aérienne prend le relais en mettant des cars à disposition. Il suffit de monter, de payer et de prendre place. Enfin, d’habitude…
Cette fois la compagnie a fait un investissement dans “un nouvel équipement pour traiter la billettique”. L’expression suffit pour célébrer un progrès technique. L’introduction de cette machine ne peut que faciliter la tâche des chauffeurs : elle les libère de la contrainte de gestion des billets d’accès à bord et de la monnaie. Ainsi pourront-ils pleinement se consacrer à l’accueil des passagers. À nous d’être compréhensifs “vis-à-vis des chauffeurs qui rencontreraient quelques difficultés”. Mieux vaut contenir notre impatience de partir en vacances sous peine d’entraver davantage leur usage d’un équipement pourtant simple et efficace.
Inutile donc de voyager bien loin pour rencontrer des mythes : celui qui oppose la toute puissance des machines à l’inévitable défaillance des humains ; celui qui attribue les qualités de performance aux techniques et impute les responsabilités aux opérateurs forcément fautifs. Comme si les virtuosités et les incapacités des êtres étaient des propriétés ontologiques, préalablement distribuées dans un agencement sociotechnique. Voilà, en tout cas, une compagnie aérienne attractive : elle arrive à nous transporter vers des horizons mythologiques alors que nous sommes encore sur place, face à une simple affichette dépourvue de tout paysage idyllique.

About these ads

2 Réponses à “Au suivant !”

  1. "La billetique" : c’est joli !
    A Paris 8, sur une affiche pour une journée d’études, j’ai vu qu’allait être diffusé un "support filmique"… c’est joli aussi !

  2. scriptopolis dit :

    Nos iques sont plus beaux que leurs ismes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: