Obésité

dscf5631

– Université de Toronto, janvier 2009 –

Les écrits apposés dans l’espace urbain entrent en concurrence les uns avec les autres ; le plus souvent une affiche en recouvre une autre ; il arrive aussi qu’avant d’apposer son écrit on fasse le ménage , soit en retirant le ou les écrits précédents, soit en repeignant ou en collant un nouveau support (comme on le fait par exemple dans les tableaux d’affichage municipaux). Ici, c’est l’accumulation qui domine ; affichettes sur affichettes donnent à un poteau de signalisation routière un aspect d’obésité graphique. Au printemps on procédera au grand nettoyage mais pour l’instant, l’important est que sur ce poteau et ceux alentour du Centre de vie étudiante, les étudiants puissent disposer de ces écrits et s’en emparer facilement mais surtout ce ventre est un appel à déposer de nouveaux écrits. Au point qu’on pourrait considérer que ce poteau est comme ces papiers autocollants que l’on place dans les cuisines pour attraper les mouches : un piège à écrit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :