Clandestino

cladestino

– Paris, Janvier 2009 –

Il y a les écrits qu’on expose et puis ceux qui ont pour vocation à n’être lus ou vus que par un destinataire ; ils circulent sous le manteau… on se les échange de la main à la main, en cachette. Souvent on fait disparaître ces écrits lorsqu’on les a lu de peur qu’ils nous compromettent. L’apprentissage des écritures clandestines se fait très tôt ; l’école républicaine avec ses allées de tables est propice à cet apprentissage qui se fait parallèlement à celui de l’écriture sur les cahiers sous l’œil de la maîtresse. Mais, ce jeu des écrits cachés est bien plus jouissif : ils portent sur ce qui n’est pas dans la leçon, sur les premiers petits amours, sur les gros mots échangés… apprentissage de la vraie vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :