Parole en l’air/Écrit de pierre

ecritsdepierre

– Gandrange, Février 2009 –

On insiste souvent sur la matérialité de l’écrit et en particulier le support sur lequel il est inscrit ; on souligne combien celui-ci ne joue pas seulement un rôle dans la diffusion de l’écrit, qu’il ne se contente pas de lui ajouter une qualité supplémentaire, mais que l’écrit est d’abord matériel et que l’une de ces forces réside là. Les ouvriers de l’usine ArcelorMittal à Gandrange dans l’Est de la France le savent mieux que nous : lorsque le président de la République est venu leur rendre visite il y a un an, ils ont écrit à la peinture sur des banderoles de draps blancs qu’ils voulaient que l’État empêche la fermeture de ce site industriel qui était aussi le chapitre principal de leur vie professionnelle. N. Sarkozy leur avait fait la promesse que leur usine ne fermerait pas. La semaine dernière, quand ils ont appris que le président les avait lâché, la banderole s’est muée en pierre tombale ; c’est elle que le photographe a saisi et que le journal Libération a reproduit sur du papier à quelques centaines de milliers d’exemplaires. Pourquoi ? n’est-ce pas que cette stèle où les ouvriers ont gravé non pas l’alliance mais la trahison pourrait bien être l’une tables de la loi du libéralisme : « tu ne tiendras pas tes promesses ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :