Rectiligne

zebre

– Paris, Février 2009 –

Les marquages au sol sont des repères indispensables à la régulation du trafic des différentes unités véhiculaires qui peuplent nos villes : voies de circulation des voitures, zones de stationnement, couloirs réservés au bus, pistes cyclables, passages réservés à la traversée des piétons… Les bandes blanches s’alignent et s’entrecroisent aux points névralgiques des agglomérations, comme à leurs endroits les plus reculés, toujours inlassablement attachés par quelques pointillés rectilignes. Ce gigantesque bandage semble destiné à contenir, coûte que coûte, les excroissances multiformes du milieu urbain.
Quel autre animal que le zèbre symbolise le mieux cette alternance de bandes blanches et noires ? Quelle belle idée d’en faire l’image d’une entreprise de signalisation routière. Promu au rang de guide naturel dans l’environnement graphique urbain, le zèbre, personnage fanfaron s’il en est, nous invite à une balade au fil de cette topographie particulièrement sinueuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :