Équation

papamaman

– Clamart, Novembre 2008 –

Le temps de l’apprentissage de l’écriture est un vrai bonheur. Plus encore que pour la lecture, un monde semble s’ouvrir. Un horizon d’actions possibles, de gestes inédits que l’on peut faire pour soi et surtout pour les autres. Dans le lot des premiers essais, il y a du solennel, de la colère, des blagues… Et beaucoup d’amour. Voici un des ces moments. D’autant plus touchant qu’on le sait unique.
On peut y voir ce qu’on veut : ressort pour délires lacaniens, preuve d’une politique familiale de parité réussie, occasion de pédagogie corrective in situ. Ou poésie à l’état pur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :