Prévenance

prenezgarde

– Montréal, Mai 2008 –

Comment incite-t-on par écrit ? Les formats possibles sont innombrables, de l’interdiction à laquelle on ajoute la référence du texte de loi, jusqu’à la suggestion que l’on précise explicitement facultative. Lorsqu’il s’agit de solliciter l’attention, qui plus est pour la propre sécurité des passants, l’éventail des possibles semble moins large. Mais le risque de rencontrer l’indifférence est toujours présent. Quoi de mieux qu’un dessin pour expliquer la raison de la demande ? Démontrer le drame réservé à ceux qui voudraient prendre le risque de ne pas se plier à l’injonction. Et pour ne pas froisser ceux qui n’aiment pas recevoir d’ordres, ni même de conseils, le « s. v. p. » fait bonne mesure. Mais, s’il ne vous plaît pas, regardez une dernière fois le dessin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :