Propreté

propre

– Vanves, Mars 2009 –

Que ce soit en voiture, en vélo ou à pied, nous sommes familiers des marquages au sol pour circuler : bandes blanches, flèches, voies circulation des bus et pistes cyclables sont des appuis importants de la fluidité urbaine. D’autres marquages sont destinés à délimiter des emplacements réservés à certaines unités véhiculaires: parking payant, livraisons, transports de fond, personne à mobilité réduite… Dans ces cas, ce n’est plus la circulation mais le stationnement qui est l’objet du marquage. Généralement, les trottoirs sont beaucoup moins investis que les routes. Pourtant, il arrive qu’on y trouve de véritables injonctions. Mais depuis quand les chiens savent-ils lire? Reconnaître des dessins ? Suivre une flèche ? A moins que l’interpellation s’adresse directement aux piétons pour qu’ils regardent sous leurs pieds… et qu’ils trempent leurs chaussures dans le caniveau au cas où ils ne les trouvent pas suffisamment propres. L’aménagement d’une nouvelle forme de self-service ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :