Archive for the Circulations Category

Déconnexion

Posted in Activités, Circulations on 10.07.2009 by scriptopolis

vacances

– Ailleurs. Juillet-Août –

Après quatre-vingt-dix-neuf articles, l’équipe de Scriptopolis prend ses quartiers d’été. Elle sera de retour en septembre.

Direction : les craies des Arts et Métiers 2

Posted in Circulations, Instruments on 24.06.2009 by scriptopolis

tableaucraiecnam

– Paris. Juin 2009 –

La fin de l’année universitaire approche, mais avant les vacances, il faut penser à se réinscrire. L’asocial, étudiant prévoyant malgré tout, est venu retirer un dossier d’inscription pour l’année prochaine. Le voici de retour au CNAM où nous avons déjà eu l’occasion d’insister sur l’abondance d’un instrument d’écriture : les craies.
Face à ce tableau en liège, il s’attendait à trouver au moins une affiche fermement accrochée qui pourrait l’aider dans sa quête. À la place, il est devant une multitude d’écrits réalisés à la craie. Étrange usage des instruments dans cette institution se dit-il : les craies abondent dans les amphis alors que les intervenants se servent d’un vidéo-projecteur ; les tableaux en liège destinés à des feuilles et des punaises sont criblés d’inscriptions difficilement effaçables.
La prolifération est manifeste, mais c’est davantage la superposition qui dérange l’asocial ici. Les écrits et les flèches provoquent des hésitations et le doute s’installe. Dans quelle direction faut-il aller pour retirer les dossiers ? Comment faire le tri entre ces multiples inscriptions ? Comment transformer une foule d’écrits en une information pertinente ?
Une solution serait bien entendu de demander à d’autres personnes présentes sur les lieux. Une posture que redoute particulièrement l’asocial. Préférant interagir avec les écrits qu’il rencontre, il commence à mieux scruter la composition graphique que ce tableau lui met sous les yeux. Plusieurs flèches et différentes couleurs s’entrelacent, mais l’assemblage des mots “retrait des dossiers” et de la flèche en rose au dessous réalise une unité plus saillante que la flèche blanche. Il semble donc que le bureau pour les réinscriptions se trouve vers la droite. Même si c’est aussi la direction de la surprise partie de maman. Après tout, un peu de détente ne peut pas faire de mal une fois que le dossier sera retiré.
Après 6 mois de formation, l’asocial se fait donc progressivement scriptopolien. Cela ne résout pas tous les problèmes, mais l’effet d’apprentissage est notable (une aubaine pour un lieu comme le CNAM !) : il peut désormais se diriger en faisant sens de diverses inscriptions.

Les mains bien en vue

Posted in Circulations, Modes d'emploi on 17.06.2009 by scriptopolis

deuxroues

– Vanves. Mai 2009 –

Les deux roues sont des moyens de locomotion qui sollicitent différentes parties du corps : les pieds pour avancer, les mains pour conduire… et les yeux pour regarder où l’on va. Certains, devenus experts au fil du temps, arrivent à pédaler sans les mains ; d’autres en font même une passion, voire une profession : pilotes de freestyle motocross ou de street bmx s’entraînent quotidiennement à lâcher les pieds et les mains tout en restant sur leurs deux roues ; de même, les coursiers en tout genre font des pieds et des mains pour optimiser au maximum leurs trajets.
Heureusement pour les autres, bien plus nombreux, des rappels sont régulièrement réalisés sous forme de panneaux pour éviter les égratignures ou les accidents plus graves. Au cas où les cyclistes et les motards oublient, suite à un manque d’attention inopiné, que la conduite d’un deux roues s’effectue à la main…
Un tel panneau constitue-t-il une forme d’extension des débats actuels sur la sécurité au volant ? La question est posée. Car loin d’être cantonnée à l’obligation de boucler sa ceinture et au volume d’alcool ingurgité par les conducteurs, la politique de sécurité actuelle embrasse désormais d’autres éléments qui sont susceptibles de troubler l’attention des automobilistes. L’usage des téléphones portables certes, mais aussi l’équipement en dispositif de navigation GSP, toute forme de distraction musicale, voire la présence même de passagers un peu trop bavards sont des candidats potentiels pour le permis à points. L’attention est devenue le mot d’ordre des chevaliers des temps modernes.

Taille unique

Posted in Écologies, Circulations on 08.06.2009 by scriptopolis

blog-chaussonbibliotheque

– Saint Gall. Mars 2009

Quand les médecins défilent dans les rues de Paris, on les reconnaît grâce à leur blouse blanche, et les travailleurs de la sidérurgie grâce à leur casque. Les historiens pourraient prendre part au défilé du 1er mai avec des gants de coton blanc. On ignore souvent que les archives ne nécessitent pas seulement des lunettes mais aussi et d’abord des gants pour être manipulées. L’univers de l’écrit est un monde précieux. Lorsqu’on va consulter à la réserve de la Bibliothèque nationale un ouvrage, on commence par placer devant vous outre la paire de gants, un petit coussinet de velour pour asseoir l’écrit confortablement. Il arrive que la visite des bibliothèques nécessite d’autres adaptations. Ainsi, pour entrer dans la sublime bibliothèque de Saint-Gall en Suisse et apercevoir quelques uns des plus anciens codex de notre civilisation, on doit enfiler l’une de ces paires de chaussons de feutres. Étrange cérémonial (il s’agit bien sûr de protéger le parquet) pour accéder au trésor d’écriture.

Zone à risque

Posted in Circulations, Modes d'emploi on 29.05.2009 by scriptopolis

escalier

– Roissy-Charles de Gaulle. Avril 2009 –

Encore une demi-heure avant l’embarquement. J’en profite pour flâner. Après quelques déambulations, je me retrouve nez à nez avec une inscription pour le moins étrange. Le triangle jaune relève désormais d’une convention : il attire généralement l’attention sur la présence d’un éventuel danger. Les risques d’une possible électrocution sont habituellement indiqués de la sorte. Mais il ne s’agit pas de ça ici. Bien que le personnage soit représenté un peu comme celui foudroyé par un éclair, il est simplement en situation de déséquilibre avec une inscription qui précise un “risque de chute”. Premier réflexe : regarder par la grande baie vitrée les avions dans le ciel. Tout semble normal. Deuxième réflexe : chercher une zone de travaux de rénovation qu’il faudrait éviter avec soin. Mais rien de tel n’est perceptible. Troisième réflexe : scruter le sol en détail pour y repérer une zone humide et potentiellement glissante. Mais rien de cela non plus. Que faut-il comprendre alors ? Avant tout que nous sommes dans un aéroport, un lieu devenu en quelques années le terrain d’exercice d’une vigilance omniprésente. Toutes les entités qui y circulent, humains et non-humains (bagages, passeports, flacons contenant des produits liquides…), sont envisagées comme de potentiels suspects. Rien de surprenant que dans un tel climat, tout puisse entraver la sécurité… Car, finalement, ce ne sont que quelques banales marches d’escalier !

Travaux, épisode 1. Informer

Posted in Énonciations, Circulations, Mots d'ordre on 27.05.2009 by scriptopolis

Travaux1

– Clamart. Avril 2009 –

Entre deux voitures, on les remarque à peine. Mais dès qu’une place est libérée, ils s’imposent. De nouveaux panneaux peuplent la rue. Posés sur leur socle de béton, ils sont vraisemblablement provisoires. Mais le symbole qu’ils arborent sur la chaussée est sans équivoque : pas question de stationner sur ces emplacements, pourtant dédiés depuis longtemps au rangement des voitures. La silhouette d’une camionnette qui tracte une voiture laisse entendre assez clairement ce qui est réservé aux éventuels contrevenants. En deux coups d’œil, à droite puis à gauche, nous voilà informés : c’est la rue dans toute sa longueur qui se voit privée de places. De ce genre de places en tout cas.
Informés, si rapidement ? Pas sûr. Pour l’être véritablement, il faut s’approcher et voir que sur une deuxième partie du panneau, figure un long texte en surimpression des mêmes dessins. C’est en lisant que l’on sait : non pas seulement l’état d’interdiction, mais sa raison et ses conditions. On a sous les yeux la reproduction du décret municipal qui ordonne les travaux de voiries, en précise les dates, en expose l’objet (la réfection de conduites d’eau) et liste les nombreuses rues concernées.
Le temps manque pour saisir cette foule de détails imprimée sur deux moitiés d’A4, surtout si l’on est en voiture à la recherche d’un endroit où se garer. Heureusement les téléphones font aujourd’hui d’assez bons appareils photo. En un petit geste le texte est reproduit à nouveau. Il pourra être lu à tête reposée, sur l’écran d’un appareil devenu pour l’occasion liseuse électronique.

Interruption

Posted in Circulations, Modes d'emploi on 20.05.2009 by scriptopolis

BAL

– Clamart. Mars 2009 –

Nous sommes nombreux à vivre dans un environnement apaisé, familier. La liste des choses avec lesquelles nous échangeons sans véritablement « y penser », comme on dit, est immense. Il est même quelques philosophes et sociologues pour considérer qu’on voit dans ces couplages sans accroc des formes d’action hybrides, où ce qui fait est pluriel : ni seulement humain, ni seulement objet.
Des objets de ce genre, on en liste bien sûr à la pelle si l’on s’amuse, comme Pérec, à décrire méticuleusement ce qui compose un foyer. La maison ou l’appartement sont habités d’innombrables entités auxquelles nous sommes associés sans que nous les mettions jamais en cause. Mais on en trouve aussi à l’extérieur. La boîte aux lettres, par exemple, est un beau cas. Devant elle, si l’on s’avance une enveloppe à la main, la question « que faire ? » ne surgit jamais. Y déposer la-dite enveloppe. La pré-association de nos mains porteuses de plis plus ou moins urgents et de ces boîtes si accueillantes et telle qu’il faut inscrire sur les dernières un avertissement ou un conseil lorsqu’elles ne sont plus en usage. Ici, déposer le courrier passe par le comptoir du secrétariat médical. Et l’interruption du geste écervelé passe par l’affichage sur l’objet de son mode de désemploi.