Archive for the Circulations Category

Déménagement. Épisode 2 : Funèbres cartons

Posted in Circulations, Instruments on 11.05.2009 by scriptopolis

blog-demenagementcarton

– Paris, rive gauche. Mars 2009 –

La mise en carton constitue, après le tri (voir l’épisode précédent), le second grand moment du déménagement. Mettre le monstre de papier en boîte est moins simple qu’il n’y paraît. D’abord, les écrits ont leurs cartons spécifiques : livres et dossiers iront dans des boîtes plus petites qui, lors du chargement du camion, seront soigneusement rangées. Ensuite, faire un carton d’écrits consiste à reproduire un geste d’archiviste, celui d’extraire du monde des vivants un ensemble d’objets. Soudain, avec cette mise en carton systématique, c’est toute sa vie de papier (personnelle, professionnelle, administrative) qui disparaît. Lorsque le camion part, avec son chargement d’archives et qu’il n’est pas encore arrivé sur l’autre rive, un étrange sentiment peut vous traverser : une intense impression de liberté. Le carton a enfoui les traces de la vie passée, désormais la page est blanche, tout est à écrire.
Mais cette « extraction » peut aussi produire des angoisses considérables, jusqu’au sentiment d’être soudain mort, … d’être empaillé à jamais.

Publicités

En mouvement

Posted in Circulations on 03.04.2009 by scriptopolis

mouvement

– Place du Châtelet. Février 2009 –

Quand on veut être lu, tous les moyens sont bons ! Certains montent en haut de l’édifice le plus important de la ville et donnent à lire leur message inscrit en grand sur un support immense. Dans cette recherche, les écrits mobiles ont l’avantage de n’être plus assignés à un lieu ; ils sillonnent la ville à l’image du marcheur et sont ainsi d’une redoutable efficacité. Les militants politiques et syndicaux le savent mieux que tout le monde : un slogan agit à partir du moment où il circule dans l’espace public, à partir aussi où il est en mouvement.
On peut porter l’écrit à bout de bras, sur un tee-shirt ou encore une casquette, mais certains n’hésitent pas à bricoler des installations prototypes. Ici, le siège-bébé a été remplacé par un double tableau de plexiglass. Placé devant la sortie d’un théâtre, l’écrit mobile peut très bien se retrouver en face d’une entrée d’usine le lendemain matin. Non polluant, économique, il a sans doute un grand avenir devant lui. Certains l’ont bien compris et couvrent d’autocollants politiques ou publicitaires les vélibs.

Flânerie graphique

Posted in Circulations on 25.02.2009 by scriptopolis

patricia

– Montréal, Juin 1944 –

L’immense pouvoir d’écriture qui caractérise selon Michel Foucault les sociétés disciplinaires a déposé dans les archives de nos villes, grandes et petites, une couche importante de minuscules notations sur nos quotidiens. On croit souvent que cette machine à enregistrer les vies a fonctionné avec une rigueur sans faille… Sur ce formulaire retrouvé dans les archives de la ville de Montréal relatif au Tribunal de la cité, on voit que le désordre n’est pas seulement de l’accusé : les policiers et juges ont écrit dans tous les sens au point de rendre illisible ces lignes de vie. Patricia M. est accusée de flâner la nuit, elle comparaît une première fois devant le Tribunal de la Cité en juin 1944, puis elle récidive au point que les écritures de ses juges viennent noircir sa fiche … On pourrait croire à première vue que ces écritures sont désordonnées mais en fait, Patricia la femme qui flâne se retrouve comme entourée d’écrits ; des écrits qui semblent barrer toute possibilité d’avancer : l’écriture-rempart pour limiter les déplacements.

Rectiligne

Posted in Circulations on 19.02.2009 by scriptopolis

zebre

– Paris, Février 2009 –

Les marquages au sol sont des repères indispensables à la régulation du trafic des différentes unités véhiculaires qui peuplent nos villes : voies de circulation des voitures, zones de stationnement, couloirs réservés au bus, pistes cyclables, passages réservés à la traversée des piétons… Les bandes blanches s’alignent et s’entrecroisent aux points névralgiques des agglomérations, comme à leurs endroits les plus reculés, toujours inlassablement attachés par quelques pointillés rectilignes. Ce gigantesque bandage semble destiné à contenir, coûte que coûte, les excroissances multiformes du milieu urbain.
Quel autre animal que le zèbre symbolise le mieux cette alternance de bandes blanches et noires ? Quelle belle idée d’en faire l’image d’une entreprise de signalisation routière. Promu au rang de guide naturel dans l’environnement graphique urbain, le zèbre, personnage fanfaron s’il en est, nous invite à une balade au fil de cette topographie particulièrement sinueuse.

Magique

Posted in Circulations on 18.02.2009 by scriptopolis

magique

– Highway 401, Janvier 2009 –

C’est la nuit, la Highway 401 qui remonte de Detroit vers Montreal jusqu’à Québec ; juste avant d’arriver à Toronto, soudain à notre passage ces deux mots en LED qui surgissent de l’obscurité. Sentiment d’éprouver à cet instant une beauté nouvelle. Ces écrits de la vitesse, ceux que l’on trouve de plus en plus sur les autoroutes et qui nous informent en temps réel de l’état du réseau routier, ont un formidable pouvoir d’attraction. On les voit en tout temps et en toutes conditions, qu’il neige, pleuve ou vente. Cette capacité ne résulte pas seulement de la technologie que ces écrits mobilisent mais précisément aussi de leur beauté, celle comme cette nuit là, non pas de sembler lire dans nos rêves mais d’être la voix off d’un film que nous traverserions.

Clandestino

Posted in Circulations on 03.02.2009 by scriptopolis

cladestino

– Paris, Janvier 2009 –

Il y a les écrits qu’on expose et puis ceux qui ont pour vocation à n’être lus ou vus que par un destinataire ; ils circulent sous le manteau… on se les échange de la main à la main, en cachette. Souvent on fait disparaître ces écrits lorsqu’on les a lu de peur qu’ils nous compromettent. L’apprentissage des écritures clandestines se fait très tôt ; l’école républicaine avec ses allées de tables est propice à cet apprentissage qui se fait parallèlement à celui de l’écriture sur les cahiers sous l’œil de la maîtresse. Mais, ce jeu des écrits cachés est bien plus jouissif : ils portent sur ce qui n’est pas dans la leçon, sur les premiers petits amours, sur les gros mots échangés… apprentissage de la vraie vie.